You are currently viewing La douleur pendant l’accouchement – 7 choses qui peuvent l’aggraver !

La douleur pendant l’accouchement – 7 choses qui peuvent l’aggraver !

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:17/06/2022
  • Post last modified:28/06/2022
  • Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :20 min de lecture

A un certain moment de votre grossesse, vous commencez à penser à l’accouchement, inéluctable, à l’arrivée de votre bébé (ou de vos bébés !), et à ce que vous ressentirez à ce moment-là. Pour beaucoup de femmes, cela provoque un peu d’inquiétude, ou voire beaucoup d’inquiétude, et souvent un peu de peur, ou beaucoup de peur ! Je vous comprends. Nous sommes conditionné(e)s par ce que nous avons vu et entendu toute notre vie – et ce que la plupart d’entre nous ont vu et entendu, ce sont des histoires d’accouchement et de naissance, comme une épreuve  » à supporter « , quelque chose de terrible, de dramatique, peu digne, quelque chose dont il faut avoir peur. Il n’est donc pas surprenant que, lorsque nous sommes enceintes, nous puissions avoir très peur de l’accouchement et nous attendre à ce qu’il soit douloureux. Ce n’est pas votre faute si vous vous sentez comme ça. La bonne nouvelle est que vous pouvez changer votre perception de l’accouchement et que vous pouvez faire beaucoup pour vous aider à gérer les sensations durant votre accouchement (certaines femmes ne le décrivent pas du tout comme une  » douleur « ). Remettre en question ce que vous pensez de l’accouchement et vous aider à découvrir ce qui est réellement réel, et ce que l’accouchement pourrait être pour vous – en utilisant les connaissances, la science et la recherche sur l’accouchement. Ainsi, vous pourrez aborder la naissance avec confiance, calmement et positivement.

Durant l’accouchement, il y a beaucoup de choses qui peuvent rendre le travail plus intense, plus inconfortable, plus douloureux. Et je ne connais aucune femme qui souhaite un travail plus douloureux ! Il est donc très important d’apprendre à connaître ces facteurs et à les éviter pendant la grossesse – et c’est l’objet de cet article. Il s’agit de comprendre comment votre corps fonctionne pendant l’accouchement, comment l’équilibre délicat des hormones de naissance peut être perturbé, comment la peur peut rendre l’accouchement plus douloureux et comment l’environnement de l’accouchement peut avoir une énorme influence sur votre expérience de l’accouchement et sur ce que vous ressentez.

Je vous décris dans cet article 7 erreurs à NE PAS faire pendant le travail (qui peuvent aggraver les douleurs du travail durant l’accouchement). Voici donc 7 choses que je vous recommande vivement d’éviter pour que le travail et l’accouchement soient plus confortables.

1️⃣ S’allonger sur le dos pendant le travail

Il y a un certain nombre de raisons pour lesquelles la position couchée sur le dos sur un lit est la pire position pour la plupart des femmes pendant le travail et l’accouchement. Tout d’abord, cette position fait peser tout le poids du bébé et de l’utérus sur votre dos, ce qui n’est pas bon pour l’apport en sang et en oxygène, dont l’utérus et le bébé ont besoin pendant le travail. Pensez à la raison pour laquelle vous n’êtes pas censée dormir sur le dos pendant la grossesse – alors pourquoi serait-ce une bonne idée pendant le travail ?

De plus, lorsque vous êtes sur le dos, vous ne travaillez pas avec la gravité, mais contre elle. Vos poussées (contractions) doivent donc travailler beaucoup plus fort (et l’accouchement peut donc durer plus longtemps, ce que vous ne souhaitez pas non plus, n’est-ce pas ?). De plus, la position gynécologique, avec les pieds dans les étriers est une bonne position pour retenir et diminuer un besoin d’aller à la selle et donc d’accoucher ! Le bébé est ainsi obligé d’aller vers l’avant et d’étirer votre périnée ! Aïe aïe aïe attention aux déchirures périnéales !

La position allongée sur le dos n’est pas une position instinctive qu’une femme adopte naturellement pendant le travail (se coucher sur le côté peut-être pour se reposer, mais pas sur le dos). Une femme en travail – si elle sent qu’elle peut suivre ses instincts de naissance, et si elle n’est pas gênée par son environnement de naissance, ou par ce qu’elle pense être  » attendu  » d’elle, va bouger et changer de position. Pour en savoir plus, reportez-vous au point 6 ci-dessous, qui traite de la liberté de mouvement pendant l’accouchement et de la  » naissance active « .

Au lieu de s’allonger, il est préférable d’opter pour les positions suivantes lorsque cela est possible :

👍 debout

👍 penchée vers l’avant

👍 les hanches ouvertes, si possible.

Il est tout à fait possible de se reposer et de s’allonger pendant le travail, si vous avez besoin d’une pause (et si vous pouvez dormir, faites-le), mais ne vous couchez pas sur le dos (le côté gauche est préférable).

2️⃣ Etre dans un environnement de naissance stressant

La façon dont vous vous sentez pendant le travail influe sur vos hormones de naissance qui, à leur tour, influent sur la progression du travail lors de l’accouchement, sa rapidité ou sa lenteur, ainsi que son confort et sa douleur. Votre espace de naissance a un impact réel sur la façon dont vous vous sentez pendant le travail. Un environnement stressant peut vraiment entraver le bon déroulement de votre accouchement et il vaut donc mieux l’éviter !

Si vous accouchez à domicile (je sais que cette situation est plutôt rare de nos jours), vous avez bien sûr beaucoup plus de liberté sur l’environnement dans lequel vous allez aborder la phase de travail et l’accouchement. MAIS il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour que la salle de travail d’un hôpital soit plus propice au processus physiologique de la naissance et ne perturbe pas l’équilibre hormonal délicat qui est vital pour que la naissance progresse confortablement. Malheureusement, les salles de travail ne sont pas aménagées pour offrir une expérience optimale de l’accouchement, ce qui signifie que le confort peut être compromis. Mais avec un peu de connaissances (d’où cet article !), vous pouvez changer cela simplement, positivement et efficacement. Voici donc mes meilleurs conseils pour éliminer les éléments stressants et inutiles de votre espace de naissance (dans la mesure du possible bien sûr), quel que soit le lieu où vous accouchez.

🤷🏼‍♀️ Est-ce qu’il y a quelqu’un dans la salle de naissance dont vous ne souhaitez pas la présence ? Alors demandez-lui de partir. Vous ne voulez que des personnes positives et qui vous soutiennent dans la salle.

🤷🏼‍♀️ Est-ce que la sage-femme ou le docteur vous dérange par leurs mauvaises aptitudes relationnelles ? Demandez alors à changer de sage-femme – c’est tout à fait possible (si elles sont plusieurs ce jour-là bien sûr)

🤷🏼‍♀️ Est-ce qu’il se passe trop de choses autour de vous ? Des machines qui bipent ou du personnel qui bavarde ? Demandez-leur de se calmer ou de couper les bips.

🤷🏼‍♀️ Est-ce qu’il y a trop de bruit ou êtes-vous sans cesse dérangée ? Laissez alors votre partenaire de naissance (sûrement le futur papa) répondre aux questions pour ne pas être trop déstabilisée. Mettez de la musique relaxante ou des MP3 de relaxation – dans des écouteurs ou via un haut-parleur portable.

🤷🏼‍♀️ Est-ce que le personnel soignant vous semble détendu et confiant ? Si ce n’est pas le cas, demandez s’il est possible de changer toute personne avec laquelle vous n’êtes pas à l’aise.

Toutes ces choses peuvent vous rendre stressée pendant le travail. Et même un faible taux d’hormones de stress dans votre sang pendant le travail peut perturber le délicat équilibre hormonal nécessaire à l’accouchement. Donc, plus vous éliminez de stress, mieux c’est. Comme je l’ai mentionné plus haut, le stress provoque des tensions dans le corps qui, à leur tour, provoquent des douleurs. N’hésitez pas non plus à visiter la maternité où vous accoucherez, vous renseigner sur l’aménagement des salles d’accouchement.

Femmes dans différentes positions durant l'accouchement

3️⃣ Méconnaitre des moyens naturels pour soulager la douleur

De nombreuses femmes veulent essayer de vivre leur accouchement en utilisant des moyens naturels pour soulager la douleur plutôt que des moyens médicaux, car certains moyens pharmacologiques de soulagement de la douleur peuvent avoir des effets sur la mère et sur le bébé, ce qu’elles souhaitent éviter. Ce qui m’a beaucoup aidé personnellement à mieux supporter l’inconfort et la douleur du travail sont des choses très simples. Je pense que les techniques de respiration font une énorme différence. Elles permettent à la fois de détendre le corps – en éliminant la tension – , de fournir de l’oxygène au bébé et à l’utérus qui travaille dur pendant les poussées, et de donner à la future maman quelque chose sur quoi se concentrer.

Il existe de nombreuses options pour soulager naturellement la douleur. Voici celles dont j’ai entendu parler avec enthousiasme :

  • La relaxation profonde en hypnose
  • Les visualisations
  • L’aromathérapie
  • Les techniques de massage
  • L’eau (bain, douche, piscine de naissance)
  • La répétition d’un mantra ou d’une affirmation positive
  • Le mouvement

Vous pouvez utiliser ces options seules, ou en combinaison avec d’autres, ou encore avec des médicaments. Mais si vous ne connaissez pas ce que sont ces méthodes et comment les utiliser, vous limiterez vos choix aux médicaments – et ceux-ci ont des effets secondaires à prendre en compte. Il est important de connaître toutes les options qui s’offrent à vous afin de faire le bon choix pour vous et votre bébé.

Vous pourriez être surprise, de nombreuses options naturelles sont suffisamment efficaces pour aider les femmes à surmonter les parties les plus difficiles du travail. Alors informez-vous, mesdames, la connaissance est le pouvoir !

Femmes enceintes pratiquant du yoga

4️⃣ Avoir peur

La peur et la douleur sont liées durant la phase de travail et l’accouchement. Lorsque nous avons peur, notre corps se crispe. Et lorsque nous sommes tendues, nous ne respirons pas profondément, notre corps est tendu, les couches de muscles de l’utérus ne travaillent pas aussi efficacement ensemble pour ouvrir le col de l’utérus. Nous produisons ainsi de l’adrénaline qui inhibe l’hormone de la naissance, l’ocytocine, et les analgésiques naturels produits par le corps pendant le travail, les endorphines. Tout cela signifie que nous ressentons plus de douleur. Nooooooooon stop !

Alors, comment éliminer la peur ? Je pense que la meilleure chose qu’une femme puisse faire pour elle-même (et pour son partenaire) afin d’éviter la peur pendant le travail est de s’informer et de recevoir des informations de qualité sur l’accouchement et toutes les options qui s’offrent à elle, et de s’entourer d’un grand soutien. Cela peut se faire par :

✅ Suivre des cours de préparation à l’accouchement de qualité avec votre partenaire.

✅ Lire des livres de qualité qui vous donnent de riches informations et des histoires positives (faites-moi savoir si vous voulez une liste de lecture intéressante).

✅ Faire appel à une doula ou une sage-femme indépendante pour un accouchement à domicile.

✅ Réfléchir au le lieu de l’accouchement et sur l’endroit où vous vous sentirez le plus détendue et le moins craintive (hôpital, à domicile, maison de naissance). Renseignez- vous sur le lieu que vous aurez choisi.

✅ Envisagez de suivre des cours d’hypnose pour vous préparer à l’accouchement (afin de couvrir TOUTES les options et d’avoir des techniques pratiques à utiliser).

✅ Rejoignez des groupes de femmes enceintes ou des groupes de soutien qui vous répondront à vos questions et vous soutiendront dans vos choix.

✅ Soyez entourée de femmes enceintes qui vous soutiennent ou qui ont vécu le même type d’accouchement que vous souhaitez.

✅ Regardez des vidéos de naissance positives et n’écoutez que des histoires de naissance positives ! N’écoutez pas les histoires négatives et évitez aussi les personnes négatives.

5️⃣ Un bébé en position postérieure

Un bébé en position postérieure (également appelé bébé « dos à dos ») regarde vers l’avant et son dos est appuyé contre la colonne vertébrale de sa mère. Dans cette position, il doit d’abord tourner sur lui-même pour être bien positionné. Un travail dos à dos peut être plus difficile qu’un bébé qui commence le travail en position antérieure (la colonne vertébrale du bébé est contre votre ventre). En effet, en plus des sensations normales du travail, vous ressentez une forte douleur au dos. Mais bonne nouvelle, il y a un certain nombre de choses que vous pouvez faire à ce sujet.

Pendant la grossesse, vous pouvez essayer de mettre en place des mesures préventives et rechercher un positionnement optimal du fœtus en suivant des conseils, ce qui peut aider à encourager le bébé à se placer dans une position antérieure.

Le positionnement optimal du fœtus implique des activités de positionnement simples et des outils et astuces, notamment :

🪑 Lorsque vous vous asseyez, faites en sorte que vos hanches soient au-dessus de vos genoux, ce qui modifie la position du bassin. Un ballon de naissance est idéal pour s’asseoir, ou mettez une couverture pliée sous vos hanches pour faire basculer votre bassin vers l’avant.

🚶🏼‍♀️ Restez active pendant la grossesse et essayez de marcher chaque jour pendant environ 20 minutes, à votre rythme. Cela permet de maintenir la souplesse du muscle psoas et de donner au bébé toute la place nécessaire pour se mouvoir dans la meilleure position possible.

🧘🏼‍♀️ Allez à un cours de yoga pour femmes enceintes et apprenez quelques positions pour continuer à bouger en toute sécurité pendant la grossesse, et aider à donner au bébé la liberté de se déplacer. Vous pratiquerez également différentes positions et passerez un certain temps dans des positions qui aident à faire bouger le bébé pour qu’il ait sa colonne vertébrale contre votre ventre.

🏊🏼‍♀️ Allez nager, car la position couchée sur le devant aide le bébé à déplacer sa colonne vertébrale vers l’avant de votre corps.

Restez active pendant votre grossesse du mieux que vous pouvez, même une promenade de 30 minutes par jour à votre rythme aidera votre corps, votre esprit et votre accouchement. Restez active pendant le travail, en changeant de position et en faisant travailler votre bassin, vous aiderez le bébé à tourner et à bouger jusqu’à ce qu’il soit prêt à naître.

L’acupuncture peut également être une excellente option pour le retournement des bébés, ainsi que pour le bien-être général de la grossesse et la préparation à la naissance. Les bilans ostéopathiques peuvent aussi être utiles pour s’assurer que votre corps est aligné et prêt pour la naissance. Cela vaut vraiment la peine de prendre rendez-vous avec des praticiens expérimentés pour vous préparer à la meilleure naissance possible.

Positions du bébé dans le ventre de sa mère
Positions du bébé dans le ventre de sa mère

6️⃣ Ne pas pouvoir bouger librement

Une femme en plein travail va naturellement se déplacer tout au long du processus d’accouchement. Parfois elle restera immobile, parfois elle marchera ou trépignera, parfois elle se balancera. Cela est instinctif. Si vous sentez que vous pouvez suivre votre instinct durant la naissance et que vous n’êtes pas gênée par votre environnement de naissance ou par ce que vous pensez être  » attendu  » de vous, alors vous bougerez et changerez de position pendant le travail. Vous pouvez vous accroupir, être à quatre pattes, vous appuyer contre un mur, vous asseoir sur les toilettes (oui, vraiment !), vous balancer ou faire des cercles avec vos hanches, et tous ces mouvements aideront la danse du travail, le bébé à se positionner dans le bassin et aideront le travail à progresser. Si vous avez suivi un cours de yoga pour femmes enceintes, la plupart des mouvements et des positions que vous aurez pratiquées vous seront très utiles pendant le travail. Le fait de bouger plutôt que d’avoir l’impression de devoir rester immobile sur un lit est appelé « naissance active ». Pour moi, cela peut changer le cours d’un accouchement !

Voici quelques exemples de « positions de naissance actives ». Dans ces positions, vous pouvez également bouger et vous balancer. Il s’agit d’avoir la confiance nécessaire pour faire ce qui vous semble instinctivement  » juste « , et de faire appel à votre sagesse intérieure et à votre bébé afin de travailler ensemble pour mettre le bébé au monde de manière efficace avec les poussées (contractions).

Positions actives durant l'accouchement
Positions d’accouchement dites « actives »

7️⃣ Être déshydratée

Le fait de ne pas boire suffisamment d’eau et d’être déshydratée peut causer des problèmes pendant le travail, car lorsque vous êtes déshydratée, votre utérus ne se contracte pas aussi efficacement. Chaque cellule de votre corps a besoin d’eau pour fonctionner correctement, et lorsque vous n’en avez pas assez, les choses commencent à se dégrader – même votre niveau d’énergie, votre concentration et votre attention peuvent souffrir de la déshydratation, que vous soyez en travail ou non.

Vous n’avez pas besoin de boire une énorme quantité d’eau, de petites gorgées fréquentes sont idéales. Petit conseil : assurez-vous d’avoir des pailles flexibles dans votre sac de naissance, afin que l’équipe médicale puisse vous offrir des boissons facilement sans que vous ayez à tenir la tasse.

Demandez également à votre partenaire de vous rappeler de faire pipi ! En effet, si l’urètre est plein, le bébé peut avoir du mal à descendre pour naître.

Voici donc mes 7 choses à ÉVITER pendant le travail, car elles peuvent rendre la douleur pendant la phase de travail plus inconfortable et potentiellement aussi prolonger le travail. Et quelques idées de choses positives à FAIRE aussi ! J’espère vraiment que cet article vous aura été utile.  Je ne connais aucune femme qui souhaite un accouchement douloureux ! N’hésitez pas à vous renseigner, vous documenter pour vous préparer à un bel accouchement et profiter de votre grossesse.

Laisser un commentaire