You are currently viewing 10 conseils pour votre première selle après l’accouchement !

10 conseils pour votre première selle après l’accouchement !

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:03/06/2022
  • Post last modified:18/08/2022
  • Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :11 min de lecture

Vous venez de donner naissance à votre enfant ? Félicitations ! La période des suites de couches n’est cependant pas toujours facile à vivre. Vous vous poserez notamment la question de comment gérer l’arrivée de votre première selle ! A la maternité, les sages-femmes vous poseront souvent la question : « Est-ce que vous êtes allée à la selle ? ». Il est normal que vous ayez un peu peur de votre premier caca après l’accouchement ! Voici donc mes conseils essentiels pour vous préparer et dissiper la peur lorsque le numéro 2 viendra frapper à la porte.

Mes 10 conseils pour vous préparer à aller à la selle

Ces conseils sont essentiels à mettre en œuvre pour protéger votre périnée et votre incision de césarienne, et donc faciliter votre rétablissement. Cela permettra également de prévenir l’arrivée d’hémorroïdes, favorisée par la constipation.

Ne pas forcer/ pousser

Si vous venez d’accoucher par voie vaginale, il est évident que votre plancher pelvien a beaucoup souffert ! Nous ne voulons donc surtout pas que vous fassiez des efforts ou que vous poussiez pour faire vos besoins, surtout si vous avez eu des points de suture. De même, si vous avez subi une césarienne, la dernière chose que nous souhaitons est que vous fassiez des efforts au niveau de l’abdomen.

Cherchez à avoir des selles plus molles

Des selles plus dures sont plus difficiles à évacuer et peuvent entraîner des efforts de poussée. Il faut donc s’assurer que vos selles sont formées mais molles (pas de boulettes dures ou liquides). Pour y parvenir, votre hydratation et votre régime alimentaire sont essentiels.

Buvez beaucoup d’eau

L’accouchement est comme un marathon, vous devez donc vous réhydrater comme vous le faites après le sport ! Dans l’idéal, vous avez bu de l’eau pendant le travail, mais comme cela n’était peut-être pas en tête de votre liste de choses à faire, assurez-vous de pallier à ce manque d’hydratation dès que votre bébé sera né ! Buvez suffisamment d’eau pour vous réhydrater, puis essayez de boire 3 litres d’eau par jour. Ayez une grande bouteille d’eau avec vous ou demandez aux infirmières de remplir le pichet de l’hôpital. Essayez d’en boire un verre à chaque tétée si vous allaitez. Cela aidera non seulement vos intestins, mais aussi votre production de lait et votre santé en général. Prendre une boisson chaude le matin, comme une tisane, peut aussi aider à activer les intestins.

Femmes buvant de l'eau après l'accouchement

Mangez des aliments riches en fibres immédiatement après la naissance

Pendant cette période post-accouchement, il est important de prendre de vrais repas. Nous savons tous que vous devez manger pour maintenir votre métabolisme en bon état de fonctionnement. Veillez donc à organiser votre alimentation pour l’après-naissance. Le type d’aliments que vous mangerez est très important. Des repas et des collations sains et riches en fibres sont essentiels. Comme nous le savons tous, la nourriture de l’hôpital peut être très ordinaire et pleine d’aliments desséchants pour les intestins comme le pain blanc, le fromage et les crackers.

Mon conseil : mettez dans votre sac d’hôpital des aliments sains tels que des baies, des pêches, des kiwis, des abricots, des pruneaux, des sachets d’avoine, des yaourts, des avocats ou tout ce qui vous permet d’aller à la selle. N’ayez pas peur d’emporter un repas préparé à l’avance, comme une salade ou un ragoût, et demandez à une infirmière de le réchauffer au micro-ondes.

N’hésitez pas à demander également à votre partenaire/famille d’apporter des salades/repas/smoothies sains lors de leurs visites. Il faut aussi prendre soin de la maman et pas seulement de bébé !

Aidez-vous d’un laxatif

Si vous êtes sujette à la constipation, je vous recommande vivement d’apporter à l’hôpital un laxatif qui vous convient et que vous avez déjà utilisé ultérieurement. Vous pouvez également demander un laxatif à la sage-femme. Attention, cela ne doit pas non plus être en première intention.

👉 Si vous avez eu une déchirure au 3ème ou 4ème degré, vous DEVEZ prendre un laxatif. La sage-femme devrait vous en donner systématiquement. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à le demander !

👉 Si vous avez subi une déchirure du 2ème degré ou une épisiotomie et que vous avez l’impression que les choses ne bougent pas, un laxatif peut être utile.

👉 Vous pouvez continuer à prendre le laxatif pendant plusieurs semaines/mois si nécessaire, avec un avis médical bien sûr.

Ecoutez vos besoins

Si vous ressentez une forte envie, alors allez-y, ne remettez pas à plus tard ! En effet, plus les selles restent longtemps dans le côlon, plus elles s’assèchent et plus leur consistance devient dure, ce que nous voulons éviter.

S’asseoir dans une position optimale

Pour que votre anatomie du bas soit dans la meilleure position pour faciliter la vidange de vos intestins, il existe une méthode pour faire caca…

🚽 Étape 1 : Asseyez-vous avec les genoux plus hauts que vos hanches en utilisant un tabouret.

🚽 Étape 2 : En gardant le dos droit, penchez-vous vers l’avant pour que vos coudes reposent sur vos genoux.

Mauvaise position assise sur les toilettes
Mauvaise position assise
Bonne position assise sur les toilettes
Bonne position assise

Expirez ce caca !

Pour détendre votre plancher pelvien, il est important que vous respiriez par le ventre, en détendant vos muscles abdominaux et votre périnée. Pour faciliter cela, vous pouvez faire le son « sssssss ». Cela peut paraître drôle mais ça marche !

💡 Évitez de contracter vos muscles abdominaux, de retenir votre respiration et de contracter le périnée.

Appliquez un soutien sur votre déchirure

Que vous ayez subi une césarienne ou une épisiotomie, vous pouvez soutenir cette zone fragile lorsque vous allez à la selle.

🩹 Une pression sur le périnée

C’est une bonne idée d’exercer une pression sur votre périnée, surtout si vous avez eu des points de suture périnéaux. Pour ce faire, repliez du papier toilette, placez-le sur vos doigts et soutenez la zone située juste avant votre anus.

🩹 Une pression sur la cicatrice de la césarienne 

Si vous avez subi une césarienne, il peut être confortable de tenir une serviette pliée sur le site de l’incision pendant que vous allez à la selle.

Se remettre en mouvement rapidement

Mouvement ne veut pas dire sport ! Au tout début, les mouvements peuvent être limités par la douleur ou l’anesthésie, mais dès que vous le pouvez, essayez de sortir du lit et de vous déplacer dans la pièce. Essayez de le faire plusieurs fois dans la journée, puis marchez dans le service. C’est important non seulement pour la santé intestinale, mais aussi pour favoriser la circulation et la récupération.

Fréquence des selles

Gardez à l’esprit qu’il vous faudra peut-être 2 à 3 jours, voire 5 jours, pour retourner à la selle après l’accouchement car, en général, les intestins se vident pendant ou avant le travail et il faudra donc un certain temps pour les remplir à nouveau. Espérons qu’après avoir mis en œuvre toutes les stratégies ci-dessus, votre transit retrouvera très vite une fréquence normale.

Mais à l’inverse…

Je pense qu’il est également important de reconnaître que certaines femmes peuvent avoir le problème inverse après la naissance, c’est-à-dire avoir un accident avec leur système intestinal – incontinence fécale. Cela peut se produire en raison d’une faiblesse du sphincter anal causée par une déchirure du 3ème ou 4ème degré, ou par une lésion nerveuse. Je comprends à quel point cela peut sembler horrible, mais sachez que vous pouvez faire beaucoup pour surmonter ce problème. N’oubliez pas d’en parler à votre sage-femme si cela vous arrive, et demandez également conseil pour envisager rapidement une rééducation de votre sphincter anal.

J’espère que ces quelques conseils vous permettront d’appréhender au mieux l’arrivée de votre première selle ! En tout cas, le mythe selon lequel le fait de pousser en allant à la selle pourrait faire péter les fils de ses points de suture (s’il y a eu déchirure) est faux. Alors détendez-vous, prenez soin de vous hydrater, bouger un peu dans votre chambre et tout se passera bien.

Laisser un commentaire