You are currently viewing 8 façons de prévenir l’hyperactivité du périnée après l’accouchement

8 façons de prévenir l’hyperactivité du périnée après l’accouchement

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post published:12/05/2022
  • Post last modified:22/05/2022
  • Post comments:0 commentaire
  • Temps de lecture :8 min de lecture

On ne parle pas assez (voire pas du tout) de l’hyperactivité des muscles du plancher pelvien. Une hyperactivité du plancher pelvien se traduit par une tension accrue des muscles. Lorsque le plancher pelvien est tendu, il peut devenir serré, douloureux et incapable de fonctionner correctement. Cela peut entraîner des rapports sexuels douloureux (ou une incapacité à avoir des rapports sexuels), une incontinence ou d’autres symptômes au niveau de la vessie et de l’intestin.

Certaines femmes se sont retrouvées avec un périnée qui s’était inconsciemment resserré comme une réponse protectrice à la douleur ou à la blessure vaginale subie pendant l’accouchement. En conséquence, ces femmes ont été incapables d’avoir des relations sexuelles avec leur partenaire plusieurs mois après l’accouchement. On pense souvent à tort qu’après un accouchement, le plancher pelvien sera toujours plus lâche et faible. Ce n’est pas toujours le cas – un plancher pelvien hyperactif peut également en résulter.

Vous pouvez prendre soin de votre périnée dès la fin de l’accouchement et reprendre le contrôle de votre intimité. Vous trouverez dans cet article 8 façons de prévenir l’hyperactivité du plancher pelvien après l’accouchement.

1️⃣ Prendre conscience de votre périnée

Découvrez les muscles de votre plancher pelvien et comment les exercer correctement avant l’accouchement. Il est important de s’assurer que les muscles se relâchent complètement après une contraction. Pour certaines femmes, il est possible de sentir les muscles du plancher pelvien se contracter mais de ne pas les sentir se relâcher. Fermer les yeux, visualiser votre périnée et respirer par le ventre peut aider à relâcher les muscles.

2️⃣ L’état d’esprit

L’accouchement est une expérience extraordinaire : votre corps vient de donner naissance à une nouvelle vie ! Parfois, nous prenons cet exploit pour acquis au lieu d’honorer ce que notre corps a accompli. Le fait de se concentrer sur la gratitude envers notre corps est un moyen puissant de prévenir les tensions et les douleurs.

3️⃣ Se reconnecter à son corps

La reconnexion avec votre vagin et votre périnée après l’accouchement est une étape importante de la guérison. Après l’expérience de l’accouchement, de nombreuses femmes se coupent de cette zone de leur corps car elles peuvent se sentir traumatisées par cette expérience ou avoir peur de ce qu’elles pourraient ressentir ou voir. Tous ces sentiments sont tout à fait compréhensibles, mais ignorer cette zone ne fera qu’exacerber le problème. Une fois que le gonflement s’est résorbé, je vous recommande vivement de surmonter vos craintes et de regarder votre vagin dans un miroir. Votre vagin et votre périnée ont une incroyable capacité de récupération après l’accouchement. Faites confiance à votre corps pour faire ce qu’il doit faire pour guérir et essayez de vous reconnecter à cette zone dès que possible.

4️⃣ Respirez

La respiration est un outil simple mais puissant qui permet d’éviter que le stress et la tension ne se manifestent dans notre corps et notre esprit. Notre respiration a un impact sur notre système nerveux autonome – une respiration lente, profonde, silencieuse et régulière stimule le système nerveux parasympathique, qui encourage le corps à se guérir lui-même. La respiration diaphragmatique est un moyen efficace pour détendre les muscles, y compris le périnée. Elle consiste à respirer en utilisant le diaphragme plutôt que la partie supérieure des poumons. Cela permet d’assouplir les muscles et d’éviter une hyperactivité du périnée.

5️⃣ Pratiquez le Yoga Nidra

Le Yoga Nidra est une pratique de yoga qui implique des affirmations guidées, la méditation par l’imagerie du corps et la connexion avec la respiration. Il a été démontré que ce type de yoga est efficace pour induire une relaxation physique, mentale et émotionnelle et donc réduire le stress et la tension. D’après certains professeurs de yoga, le yoga nidra permettrait également de « rééquilibrer le système hormonal », ce qui est approprié après le chamboulement hormonal vécu pendant la grossesse. Alors pourquoi ne pas essayer ?

Femme faisant du yoga et relaxant son périnée

6️⃣ Ecoutez votre corps

Lorsque nous sommes stressé(e)s, nous avons tendance à maintenir des tensions dans nos muscles sans nous en rendre compte. En portant votre attention sur votre corps et en recherchant les tensions, vous pouvez apprendre à vos muscles à « lâcher prise ». Commencez par porter votre attention sur votre visage, en relâchant votre mâchoire serrée ; passez à vos épaules, en les assouplissant pour les éloigner de vos oreilles. Passez à votre estomac, en respirant doucement dans votre ventre et en éliminant toute sensation d’aspiration ; passez à vos fesses, en les assouplissant. Enfin, prenez conscience de votre périnée, respirez dans votre ventre et laissez votre plancher pelvien s’assouplir. Faites cela à différents moments de la journée !

7️⃣ La relaxation

Notre esprit est fortement lié à notre corps. À tel point que le stress émotionnel peut se manifester dans notre corps physique. L’accouchement et la naissance d’un nouveau-né peuvent être sources d’émotion et de stress, ce qui peut contribuer à créer des tensions dans le plancher pelvien. Trouver des moyens de réduire votre stress est vital pour votre santé mentale et physique. Je pense que prendre le temps de se détendre lorsque votre bébé dort est essentiel pour toutes les nouvelles mamans. Si votre bébé ne dort pas beaucoup, n’hésitez pas à demander de l’aide autour de vous. Que ce soit en dormant, en vous reposant, en lisant un livre ou en méditant, vous devez lutter contre l’envie de faire des tâches ménagères et vous occuper aussi de vous en priorité.

8️⃣ Demandez l’aide d’un professionnel de santé

En plus des conseils ci-dessus, le moyen le plus approprié pour prévenir et gérer l’hyperactivité des muscles du périnée est de consulter un professionnel de santé spécialisé sur les questions du périnée féminin (sage-femme, gynécologue, kinésithérapeute). Assurez-vous avant tout qu’il a de l’expérience dans le traitement des douleurs du plancher pelvien.

La connaissance est un pouvoir. Comprendre son corps et savoir comment prévenir une hyperactivité du plancher pelvien est une leçon importante à prendre en compte et à ne pas négliger. Au lieu d’attendre que les problèmes surviennent, prenez les choses en main et mettez en œuvre les 8 stratégies ci-dessus !

Laisser un commentaire